L’invention masculine du mois : la pornographie philanthropique

Ah qu’ils sont doués ces hommes. Je vous en parlais pas plus tard que la dernière fois, on a des idées lumineuses, mais le pire de tout ça, c’est qu’on les applique ! Loin de moi l’idée de nier un quelconque génie émanant de certains de mes congénères mais je me demande pourquoi aucun n’a pensé à inventer ce truc salutaire, cette petite conscience qui vous dirait « Non franchement arrête, t’es en train de faire de la merde ».

hom

Sauf que voilà : ça existe pas. Donc depuis le mec qui s’est pris pour le fils de Dieu, jusqu’à ces fins personnages coupant les clitoris pour ne plus qu’ils existent (et dire qu’on se moque de l’autruche) on a fait un sacré paquet de conneries. Et comme la domination masculine est une source inépuisable d’inspiration, on va pas s’arrêter en si bon chemin.

De l’exploitation caritative

Y’a un mec,… mais genre un mec malin tout ça, tout ça. Il a dû se dire : y’a des gens, ça doit être un peu des militants dans l’âme – genre je file un peu à une association, je signe une pétition – mais pas non plus bézef, juste ce qu’il faut pour se sentir bien dans sa peau. Mais à côté de ça, les conditions des femmes, ils en ont un peu rien à foutre. Et c’est vrai, y’en a un paquet, je peux pas lui retirer. Seulement le moment où le p’tit robot, s’il existait, aurait dû lui dire « non, là, abstiens toi » c’est quand il décide de créer un site porno… caritatif. La vidéo vaut son pesant d’or.

Alors évidemment, le porno ça fait débat. J’en ferai pas tout un plat bien sûr. Y’a ceux qui parlent de libre choix, d’autres qui invoquent la clause artistique. Quoi qu’il en soit, une partie écrasante du porno reprend les archétypes de la domination masculine dans les rapports sociaux. Les femmes sont souvent infériorisées socialement, soumises, voire brutalisées. Bien souvent elles disent non, mais l’homme insistant lourdement elle finit par s’y résoudre : quelle leçon ! Comment s’étonner d’une culture du viol avec ça.

On s’en douterait mais le schéma sexuel est largement centré autour du plaisir masculin. Le fameux triptyque fellation/pénétration/éjaculation sur une partie de la femme, fait souvent office de règle générale. Bref, tout ça ne sent pas le progressisme à plein nez. Mais pire encore, le site met en avant le « sexcam », en gros une femme qui se tord dans tous les sens comme dans une cage, entourée (virtuellement pour le coup), d’un paquet de mecs qui se soulagent pour l’occasion. Bref, une femme réduite en bête de foire, et une sacrée boule au ventre quand on est féministe.

Bref, déguiser cette exploitation derrière les dons à des associations, c’est quand même une sacrée hypocrisie. C’est comme si un site raciste proposait de faire un don au Planning Familial. Je sais pas pour vous mais moi j’aurais quelques doutes sur ses valeurs (euphémisme – Oui maintenant je fais un guide parce que certains ne saisissent pas toutes les figurent de style de ce blog).

Allons plus loin

Au fond, ce qui me dérange le plus, c’est pas qu’un illuminé ait eu cette idée. C’est que son truc, ça peut éventuellement fonctionner. Alors j’ai pas fait d’étude de marché, mais je vois un bon paquet d’abrutis, toutes tendances confondues qui, une fois le mouchoir plein, auront l’impression d’avoir fait une bonne action. Si c’est pas magnifique la vie.

Alors j’ai un pote qui me dit : « La prochaine fois ils feront ça à des prostituées ». Improbable ? Pas tant que ça : régularisation de la prostitution, quelques maisons closes et une concurrence féroce comme en connaissent quelques pays. En plus de tirer les conditions de travail vers le bas, ça peut bien créer des concepts originaux. Après Gauche-Rencontre et Benevidz, découvrez gauche-prostituée. Vous payez 30 euros votre gâterie ? 2 euros sont reversés pour faire un puits en Afrique ou soigner les pandas. (Quoi ? Non j’ai rien contre les pandas. Enfin, avouez qu’ils sont énervants… Non ?)

Tout ça pour dire que :

  • Le caritatif se fout parfois (on me souffle « toujours ») bien de la gueule du monde.
  • Qu’on a beau avoir le cœur sur la main, on n’en est pas pour autant féministe.

C’est à croire qu’il faudrait rappeler que les femmes sont des êtres humains…

Romain Jammes


Advertisements

10 réflexions sur “L’invention masculine du mois : la pornographie philanthropique

  1. Pingback: L’invention masculine du mois : la pornog...

  2. Ok – je suis féministe aussi –
    Mais des fois tu m ‘ intrigues un peu , comme nombre de féministes –
    A parler de toute cette oppression via- l ‘ objet sexuel , on finit par ne plus trop parler de sexe –
    Non , je ne réduis pas les femmes – ni la mienne – au statut de  » seulement sexe » –
    Alors , parlons de sexe , pas de cul – et d ‘ amour –
    Le sexe et l ‘ amour ne sont-ils/elles pas les plus belles choses du monde ??
    Et pourquoi la culture française ne sait-elle pas parler de sexe comme de la si belle chose qu ‘ elle est réellement ? et ne sait pas parler de l ‘ amour comme la si belle chose qu ‘ il est ?
    Alors moi , je ne jette pas + la pierre aux pornographiles , qu ‘ aux épris de pudeur excessive –
    Les un(e)s comme les autres peuvent être victimes de ces excès , comme s ‘ y réaliser , si ce n ‘ est pas dans la souffrance –
    N ‘ amalgamons pas des débordements de la pornographie à toute une saine culture du sexe ( cf Wilhelm Reich ) , n ‘ amalgamons pas non plus une saine pudeur , légitime , à tous les culs-serrés et détracteurs du sexe –
    N ‘ amalgamons pas non plus les excès de sortes de sentiments amoureux qui ne seraient pas nôtres et , soit excessifs , soit froids et inexistants – Vive les sentiments !
    A chacun-e de savoir ce qu ‘ il, elle , veut –
    Tout ceci ne doit jamais nous faire oublier qu ‘ il existe des relations et des comportements profondément dégradants , tyranniques , pour nous ( hommes ou femmes ) , que ceux-çi sont le fait d ‘ hommes , mais aussi de femmes , contre lesquels nous ne devons pas arrêter de lutter –
    Vive l ‘ amour et vive le sexe –
    Mort à tous les comportements qui tiennent les femmes , les hommes , en esclavage !!!

    • « Ok – je suis féministe aussi – »

      Mais je lis l’article de travers, je comprends ce que je veux comprendre, et je fais un petit bingo féministe :
      – Le féminisme est frigide.
      – Les hommes aussi sont oppressés.

      Et si la pornographie, du fait qu’elle met majoritairement en scène des femmes dominées, présentées comme de simples objets à disposition, pour un public presque exclusivement masculin était en fait totalement patriarcale ?… Et si on n’avait absolument pas besoin de la pornographie pour être épanoui.e.s sexuellement ?… Et si la peur de voir disparaître la pornographie, c’était un peu la peur pour les hommes de voir disparaître un de leurs privilèges, un de ces nombreux privilèges de dominants qu’ils défendront jusqu’à l’épuisement ?… Hum ?…

    • Ok – je suis féministe aussi –

      J’ai bien peur que non. A la limite, vous pouvez devenir un « allié », mais pour ça faudrait voir à ne pas insulter les féministes, les vraies, vous savez, celles qui trouvent qu’être un objet sexuel s’est dégradant lorsque l’on vous torture/insulte/humilie/brutalise/achètent pour ensuite vendre la vidéos et faire plein de fric sur les images de votre viol collectif…

      Bref, oh oui le sexe c’est beau, surtout quand on est un mec privilégié avec sa petite femme, qui n’est pas là « seulement » pour le sexe. Mais il y a des femmes, pour qui le sexe est une réalité beaucoup moins jolie. Et ça ne concerne pas que les actrices de X, hein, les viols en France c’est un toute les 8 minutes. Allo la lune, ici la terre.

      Histoire de vous reconnecter avec la réalité de la culture du viol dans laquelle on baigne, je vous conseille de regarder un porno gay, bien brutal, et de vous identifier au type qui se fait cracher dessus. Vous allez voir, ça réveille! Peut-être que ça vous donnera une idée du pourquoi et du comment les féministes en arrivent à trouver que la pornographie est une violence.

      Allez salut 😉

  3. Génial en effet. On pourrait faire un clip de ce genre dont les bénéf iraient à une assoc de réinsertion de prostituées par exemple.. Hideux, il est vrai… mais si ça rapporte des sous pour des pauvres? Ca rappelle le siècle dernier (« Germinal ») où les hommes dirigeant les mines exploitaient jusqu’à la mort les mineurs (de charbon) tandis que leurs rombières allaient faire la charité à leurs femmes mourant de faim avec leurs enfants. Mimi.. Hélène Larrive

  4. La pornographie, je dirai que c’est le sujet ultime de frittage au sujet du féminisme.

    Parce que la pornographie, c’est, pour les féministes, donner un nom à ce que d’autres voudraient voir comme naturel pour éviter justement d’y voir autre chose.

    La pornographie, ce n’est effectivement pas parce qu’on l’emballe dans un jolie paquet avec des dons pour les pandas, les petites filles pakistanaises qui veulent aller à l’école ou autre que c’est plus égalitaire… La pornographie, ça signifie 90% du temps se passer du consentement de femmes pour leur faire subir tout un tas de violences…

    D’autant plus que ça a beau être de la fiction, ces scènes ont été tournées, ces photos de femmes, de sexes ou de sein de femmes ont été prises… Ce sont des femmes qu’on a exploité pour produire ces images, parfois des hommes… pour le bon plaisir masculin ! Mais ça, il ne faut pas le regarder en face jamais.

    Sous prétexte que le sexe est beau et naturel…

    Si on peut admettre que manger trois fois par jour relève entièrement de la culture, pourquoi ne peut-on jamais admettre qu’avoir des relations sexuelles dans une perspective unique pourrait être être également culturel ?

    Enfin bref, un micro pavé pour te remercier de ce billet ;).

  5. Pingback: L'art et la manière | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s