On a testé pour vous : les bienfaits du sperme !

Vous en avez rêvé ? Ils l’ont fait ! Quelle énergie, mais QUELLE ÉNERGIE… doit on dépenser, quand on est un homme, pour convaincre encore et encore (et encore ?) les femmes (allez je devrais dire LA femme) des bienfaits de la répartition actuelle des tâches. Argumenter et argumenter pour ne pas avoir à cogner pour se faire entendre (on y a pas encore renoncé) devient un sport national.

sp5

Heureusement pour nous, pauvres hommes opprimés par cette nécessité constante de devoir justifier notre domination, il existe l’homo-phallo-scientificus. Cet être est un dérivé de l’homo-phallo-sapiens qui tire son nom des étapes successives de son processus cérébral. Cet homo-phallo-scientificus, comme nous l‘avons déjà vu sur L’Art et la Manière, s’est révélé fort utile. Il a très pragmatiquement démontré l’intérêt pour les femmes de faire le ménage, et a vaillamment permis aux hommes de s’esquiver au nom de la survie du couple. Mais que serait tout ce travail si on ne rappelait pas aux femmes qu’elles sont hystériques, puis surtout en période d’ovulation, histoire de leur jeter leur utérus à la gueule dès qu’on en a l’occasion.

Et le sexe dans tout ça ?

Seulement voilà, une femme qui ne fait que le ménage, c’est pratique mais ça fait pas bezef. L’homo-phallo-sapiens a des besoins, du moins c’est ce qu’il pense. Et même si ça faisait plaisir aux réglementaristes, il ne peut pas tous les quat’ matins aller se vider dans un corps loué à la sauvette pour l’occasion. Mais il ne peut pas non plus expliquer à sa femme la source de son plaisir et lui donner envie de faire l’amour. Il ne l’a pas cachée, voire mutilée pendant toutes ces années pour rien. Le caractère subversif du clito risque de le souffler dans un torrent dévastateur d’émancipation. sp4

Non, non… L’homo-phallo-sapiens a plusieurs tactiques. Pendant longtemps il y a eu le « devoir conjugal », c’est d’ailleurs toujours un motif de divorce, mais plus de viol. Il sait également maintenir sa femme dans une dépendance économique certaine grâce aux structures de la société savamment étudiées pour cela. L’homo-phallo-sapiens fait aussi appel à son cousin scientifique pour expliquer que la fellation est le ciment du couple. Histoire de mettre toutes les chances de son côté. Mais mesdames messieurs, comme rien ne l’arrête, il a testé pour vous : tous les bienfaits du sperme !

A glou glou !

Il faut avouer une chose. Je connais pas beaucoup d’hommes qui ne sur-kiffent pas la fellation. C’est un plaisir tout particulier, tout en finesse, qui n’a pas vraiment d’égal. Il faut avouer aussi qu’au point Femina_13_Femme_Yaourt_400culminant, si la fille (ou le mec ?) s’arrête, et bien on a énooooooormément moins de plaisir. Mais c’est son droit. Seulement chez l’homo-phallo-sapiens, les droits des femmes se trouvent dans un côté très retranché du sapiens. C’est tellement bien enfoui que la plupart ne vont jamais s’y aventurer, c’est fou hein ?

Alors donc, l’homo-phallo-sapiens qui aime bien quand une femme vient goulûment lui aspirer son saint liquide séminal, va appeler l’homo-phallo-scientificus à la rescousse. Ainsi naquit la magnifique théorie selon laquelle le sperme est un antidépresseur pour les femmes. Oui, pour les femmes, car l’homo-phallo-sapiens a horreur de l’homosexualité, ça lui rappelle que lui aussi peut être enculé, ce qui, dans ses représentations étriquées, le descend immédiatement de son piédestal de dominant. Alors femmes émotionnelles, hystériques et stressées, bref, toutes les femmes selon l’homo-phallo-sapiens, ne faites plus semblant de ne pas savoir !

Évidemment, comme l’homo-phallo-sapiens a plus d’une corde à son arc. Il en a prévu pour celles qui n’ont pas trop besoin d’antidépresseurs. Sait-on jamais. l’homo-phallo-scientificus explique donc que le sperme permet d’aider à maigrir et à se protéger du cancer. Ça tombe bien, l’homo-phallo-sapiens matraque en permanence une image de la femme svelte et uniforme ultra normative. Il définit les règles et apporte les solutions. Mesdames, pour maigrir il faut accélérer les mises en bouches.sp

C’est qu’au fond cette créature masculine est prête à tout pour arriver à ses fins. Il vous convainc que vous êtes des cruches, le sperme vous rendra bientôt intelligente. Il veut vous badigeonner votre corps de sa substance huileuse ? Il vous prouvera que c’est bon pour la peau. Il veut pouvoir disposer de votre corps pour se soulager, il vous explique que ses pulsions sont naturelles et crée un réseau d’esclavage dédié à son plaisir.

Oh, il y aurait bien une chose à laquelle il n’a pas pensé : partager le plaisir. Avouer ce qui nous fait beaucoup de plaisir, et chercher à faire plaisir à l’autre. L’avantage, c’est que quand on le partage, on n’a pas moins de plaisir pour autant. L’inconvénient, pour l’homo-phallo-sapiens c’est qu’à travers cette méthode, il y a aussi, une nette prise vers l’égalité.

On a testé pour vous : les bienfaits du sperme.

Romain JAMMES

Advertisements

24 réflexions sur “On a testé pour vous : les bienfaits du sperme !

  1. Je ne vais pas m’étaler sur le concept de « la pipe, ciment du couple », qui non seulement n’a strictement rien de scientifique, mais exclut par définition les couples lesbiens. Faut dire que le doigt dans le cul, ciment du couple, ça faisait d’un seul coup plus subversif. On se demande bien pourquoi…

    Ceci étant, non, Romain, tous les hommes ne sur-kiffent pas la fellation, et ce pour des tas de raisons, ne serait-ce que le côté pratique, et la délicate question de la manière dont monsieur va finir. Eh oui, pardon pour les termes crus, mais avoir le choix entre éjaculer sur la gueule/dans la gorge de la personne qui vient de te faire plaisir, ou être obligé de se brider pour penser à la prévenir avant de décharger, ça a de quoi refroidir les ardeurs.

    Quoi qu’il en soit, j’approuve sans réserve le reste de l’article.

    • Rooooh stop la reac’ attitude… Arrête peut-être de penser au côté pratique et tu apprécieras mieux 😉
      A partir du moment où une personne te fait une fellation, c’est qu’elle le veut bien.
      Shut up et enjoy 🙂
      Attraper un bout de kleenex n’a jamais tué personne…

      • Euh le respect tu connais?
        Tu me fais le plan je profite et je t’éjacule sur la gueule ou dans la gorge sans te prévenir parce que le plus important dans la vie c’est moi moi moi moi mon plaisir, non seulement t’as plus jamais de pipe mais je te largue parce que t’es un sale con et surement le plus mauvais coup de la terre. Parce quand on est tellement centré sur son plaisir que le bien-être et les besoins de sa partenaire on s’assoit dessus, on est soit nul au pieu, soit un violeur, soit les deux.

        Surtout que bon, c’est pas bien compliqué de serrer un peu le bras pour prévenir que ça va arriver ce qui permet de se préparer pour éviter le « gag reflex ».

        J’espère que tu vas te faire gerber dessus.
        Cordialement, une suceuse.

    • En même temps, il n’a jamais dit que tous les hommes adoraient la fellation mais : « Je connais pas beaucoup d’hommes qui ne sur-kiffent pas la fellation. »

      Avouez qu’il y a quand même une sacrée différence.

  2. Juste. Si on ne peut toujours questionner les résultats de manière critique sans un minimum de bagage ou de moyens, on peut légitimement questionner les orientations de recherche – et leurs biais – , surtout lorsqu’elles sont halaquon, et ici nocives dans leur vulgarisation.
    En gros :
    ALO UI CER LE PARTAGE.

  3. Bon, deux trucs : la fellation n’implique pas forcément l’éjaculation, on peut aussi ne voir ça comme un préliminaire; et puis qu’en est-il du cunnilingus ? C’est dommage de ne pas en parler je trouve, dans un article qui conclue sur le partage du plaisir.

    Bon, sinon, les études qui « démontrent » que ça te rend belle de boire le sperme de ton mec, bon c’est sûr, c’est marrant deux minutes, mais quand tu te dis que certaines personnes (hommes ou femmes d’ailleurs) y croient…

  4. Pingback: sexisme ordinaire | Pearltrees

    • ah oui j’oubliais : y’a un truc qui marche très bien outre la partage des plaisirs, c’est le RESPECT !!! respect de soi et de sa sexualité et respect de l’autre… pas de liberté sans respect 😉

  5. Euh, z’avez lu le papier de Elle mis en lien ? Parce que je suis aller le lire, tout curieux de voir un ramassis d’âneries… Ben déçu, c’est jamais qu’un empilement de stats sur la pratique de la fellation… Même pas d’avis prescripteur, rien… Alors ok, t’as pas lu l’article et tu t’es laissé avoir par le titre racoleur…

    En même temps, je me suis fait avoir aussi par le titre de ton article… Je suis tout à fait prêt à croire que le sperme en rend pas la peau plus douce et le caractère plus joyeux, mais le titre dit « On a testé pour vous ». Alors que j’ai pas l’impression que tu aies réellement essayé (ce qui aurait pu faire un article beaucoup plus drôle)…:-)))

    Oui, je sais, je suis un gars très bête qui prend les trucs au pied de la lettre…

  6. Pingback: On a testé pour vous : les bienfaits du sperme ! | Féminisme et gender studies | Scoop.it

  7. Ne serait-il jamais venu dans l’esprit que les gens aiment sucer ?
    Ne pourrait-on pas imaginer qu’un homme qui aime se faire sucer est un homme comme les autres et peut être féministe ?
    Ne pourrait-on pas imaginer qu’un homme qui suce n’est pas un homme soumis ?
    Ne pourrait-on pas imaginer de même pour la femme ?

    Ne pourriez-vous pas foutre la paix au sexe et aux différentes pratiques ? En croyant critiquer une normalisation pornographique de domination masculino-totalitaristo-machiste, en fait, vous ne faites que normaliser encore plus le sexe… ou exprimer une frustration due à un échec…

    En fait, le sperme doit aller dans le vagin, comme symbole de l’égalité. Et oui, la place du sperme, outil reproductif est dans la femme… faudrait faire attention à ne pas devenir trop catholique…

    Et croyez vous que lorsque l’on se fait sucer, on ne lèche pas les chattes ?

    ah oui, ce texte n’était même pas drôle… juste inutile…

    • Bonjour,

      Je pense en effet que vous avez loupé quelque-chose dans l’article. Mais je vais répondre à plusieurs phrases.

      Est-ce qu’on peut aimer être sucé sans être sexiste : évidemment. C’est du plaisir, on a tout à fait le droit d’aimer, par contre, comme toute activité sexuelle on n’a le droit de l’imposer à personne.

      Est-ce qu’on peut sucer sans être soumis-e. Oui tout à fait, je n’ai pas l’impression de dominer quelqu’un quand on me suce.

      Est-ce qu’on normalise encore plus le sexe ? Au contraire, le sexe est hyper normalisé par et pour les hommes. La sexualité est structurée par le plaisir masculin et c’est là où elle est politique. Il faut la libérer pour rééquilibrer. Donc tout ce qui participe à son cadrage peut et doit sauter (sauf la liberté de dire non).

      Frustration ? Lol.

  8. Pingback: On a testé pour vous : le tweet sexiste de l’UMP ! | L'Art et La Manière

  9. Pingback: « Pas ce soir chéri, j’ai la migraine… » | L'Art et La Manière

  10. Pingback: L'art et la manière | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s