On a testé pour vous : décapiter Louis XVI !

C’est un peu notre rêve de gosse à Flo et moi. Si on déteste la psychanalyse, je suis sur que y a quand même un truc à fouiller là dedans. Enfin rien à voir avec notre caca bien sûr, mais quand même, ça ferait kiffer de vivre tous ces moments de notre histoire. On voudrait être immortels pour voir comment le monde va tourner, pour prendre notre temps aussi, ça c’est important.

16

Oui mais voilà, je suis pas Macleod et j’ai pas de Delorean donc si j’avais vécu le raccourcissement de Louis XVI (Louis sans tête pour les intimes) je pourrais pas vous en parler.  Résultat, on n’a pas testé pour vous : décapiter Louis XVI ! Mais bon, on est grand seigneurs, on va quand même vous en parler…

C’est l’histoire d’un mec dans son monde

Louis XVI c’est un peu comme un manifestant du 13 janvier. Il est dans son monde et il a pas compris que la société avance. Je pense même qu’à un moment donné, il est devenu fou. Dès le début de la révolution, il nie « en bloc et en détail » comme Cahuzac. Il veut rien voir, rien signer. Il se dit qu’au fond, les gamineries qui animent une petite bande de bourgeois se 17calmeront tôt ou tard. Il attend peut-être que Dieu vienne lui filer un coup de main. « Tu veux pas foudroyer l’Assemblée Nationale steuplé ? » priait-il probablement chaque minute qui passait.

Seulement Loulou, il avait pas capté que la Révolution Française, c’était pas une caméra cachée. Et au moment où le peuple vient directement lui tirer l’oreille ça risque de faire un peu mal. C’est ce qu’il a fait le 14 juillet, et en octobre quand les femmes l’obligent à signer la DDHC et l’embarquent sur Paris. Ça aurait dû le mettre sur la piste, mais rien à faire. De blocage en blocage, le Roi a fini par se dire que la meilleure manière de s’en sortir c’est d’appeler ses soc’ de l’autre côté de la frontière. Donc il fini par se tailler pour revenir avec des gros bras…

Et là c’est le drame…

Seulement Louis il se fait pécho à Varennes. Les ptits gars18 sur place, ils se posent un peu la question de ce qu’ils font. Au début c’est courbettes tout ça tout ça… puis bon, ils se disent que c’est chelou que le Roi il soit en balade par ici quand même. C’est pas qu’y a rien à y foutre mais bon. Donc ils l’escortent pour rentrer.

La nouvelle se fait savoir, et les parigots font un peu la gueule. Ils l’accueillent plutôt mal, mais les députés vont le protéger et faire comme si de rien n’était. Le Roi cède un peu au début parce qu’il a eu les j’tons. Mais ne se rendant toujours pas compte de ce qui se passe (c’est inconcevable quand même). Il finit par bloquer encore pas mal de décrets, en temps de guerre ça la fout un peu mal. Donc le peuple vient encore lui tirer les oreilles aux Tuileries. Une fois ça passe, la deuxième il court dans les jupons des députés qui ne peuvent pas le protéger plus longtemps.

La Convention nationale est créée et devant le peuple qui devient de plus en plus violent, elle est contrainte d’organiser le procès du Roi puis son exécution. Très concrètement, impossible, pour les révolutionnaires, de créer une République avec Louis Capet comme citoyen. Elle serait trop fragile !19

  • Est-ce qu’ils avaient raison ? Oui, et pas que parce que ça fait du bien. L’histoire nous montre par la suite la fragilité de la Révolution et la capacité pour les familles royales de s’appuyer sur leur légitimité.
  • Est-ce que ce serait nécessaire encore aujourd’hui ? Non, aujourd’hui notre culture républicaine est bien plus mature. Elle se perd sous d’autres aspects et l’autoritarisme la contourne, mais le symbole du Roi n’a plus de légitimité.

La morale ?

La morale de cette histoire, c’est que Louis en s’entêtant, s’est étêté ! Il vivait dans un monde qui n’avait rien à voir avec la réalité et ne pouvait pas comprendre les dynamiques qu’il y avait à l’œuvre.

Aujourd’hui, certains feraient bien de relire quelques pages de Michelet. Tout haut qu’ils sont dans leur tour d’ivoire, ils se scandalisent qu’à cause de l’impôt il ne leur reste que quelques millions. Je serais eux, je m’entêterais moins, c’est pas l’envie qui nous manque de leur rappeler. Je dis ça…

Romain JAMMES

 

Publicités

5 réflexions sur “On a testé pour vous : décapiter Louis XVI !

  1. C’est là qu’on comprend la comparaison osée de JL Mélenchon: « Hollande est aussi aveugle que Louis XVI ». Un pauvre gars qui vit dans un monde qui le dépasse. Et que son entetement perdra, sauf que lui ne joue que sa place au pouvoir, pas sa vie. C’est bien, il va avoir l’occasion à postériori de se rendre compte de toutes les conneries qu’il aura eu le temps de faire. Je ne suis pas certain qu’à ce moment là ça nous soit d’une grande utilité, mais bon…

  2. Ce n’est pas en s’expriimant branchouille et débraillé qu’on fait un bon papier (outre que le navrant Jean Teulé est déjà sur le créneau)
    .
    Votre papier est émaillé de contre-vérités historiques. Louis XVI n’a pas eu beaucoup le choix lors de la Révolution, de par sa fonction même. Petit-fils de Louis XV sans grande envergure, il incarne la monarchie sans flamboyance. C’est un honnête homme, doté d’une intelligence assez moyenne, plutôt grand coeur. Maintenant, comparer la Révolution (qui n’a rien de vraiment populaire) à un président de la république, dont l’action est limitée dans le temps, dans un contexte banal tel que nous le vivons, c’est faire un peu – beaucoup – le grand écart.

    La monarchie française est une histoire complexe, elle n’a pas à être jetée aux chiens pour faire un hallali gaucho à peu de frais intellectuels et rédactionnels. Il faut en comprendre l’essence pour juger du reste, et tenter de comprendre ce qu’est un monarque de droit divin. Non que je sois royaliste : mais on ne fait pas l’économie de la compréhension de l’Histoire aux dépens d’une telle construction sociale, qui a marqué la France et la marque encore (nous avons des monarchies républicaines !) est une facilité. Mais pas une analyse crédible.

    Louis XVI, avant de poser le pied sur la première marche de l’échafaud, a demandé « si l’on avait des nouvelles de M. de la Pérouse » (alors perdu, et pour toujours, sur la surface des flots)..Bon on me dira « Quel rapport ? » . Ben aucun. Juste que moi, ça me plait cette question.avant le supplice. ça a de la gueule, Voilà.

  3. Pingback: Non au futur plan social de l’oligarchie !! | L'Art et La Manière

  4. Pingback: La Nostalgie gerbante de la monarchie… | L'Art et La Manière

  5. Ah les cocos ! Toujours prêts à se la jouer intello en caricaturant des évènements historiques ! Quid des évènements précédent, comme la révolution américaine, les travaux d’intellectuels ayant préparé le terrain… Louis XVI n’a pas été le pire des rois. Et son obsession pour les découvertes (l’anecdote sur La Pérouse est révélatrice), sa volonté de ne pas faire couler le sang du peuple français en refusant l’aide étrangère… C’est nettement plus classe qu’un nain gesticulant, qu’un petit gros mou du slip, qu’une poissonnière de supermarché ou qu’un sanguinaire assoiffé de pouvoir.

    Au fait, à quand un article sur les tanneries de peaux humaines instaurées par le comité de salut public ? Et votre chef Jean-Luc, il n’est plus sénateur, mais se fait toujours couper les cheveux aux frais de la République. Quel modèle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s