Grand écart et foutage de gueule à EELV

Je sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai comme l’impression que la période sent sacrément l’hypocrisie. Je ne veux pas faire croire que d’habitude c’est tout beau tout gentil. Sauf qu’aujourd’hui on a de belles perles. On se demande jusqu’où ça peut aller… 


Notre gouvernement aime bien rappeler qu’il est de gauche. Enfin disons qu’il le rappelle aussi souvent que ses actes le contredisent. Il fait des courbettes au MEDEF, fait passer un traité préparé par Sarkozy et se lance dans une course à l’austérité avec une rapidité fulgurante. C’est la droite qui doit l’avoir mauvaise, pendant qu’elle se chamaille, le gouvernement PS-EELV la double sur son credo économique. Chapeau l’artiste !

Mais au fond, on s’y attendait un peu. On veut changer le monde, mais bordel, on n’est pas si naïfs. Nous, ce qui nous étonne le plus, c’est la capacité des Verts à jouer double jeu. On est pas loin du jour où ils tiendront la pancarte et la matraque dans l’autre main. Et moi qui croyait que l’auto-flagellation concernait une poignée de demeurés… Bienvenue dans le docteur Jekyll et Mister Hyde politique.

L’Austérité verte 

Docteur Jekyll chez les verts, dans l’idée, c’est pas le chantre de l’austérité. Ce serait même plutôt l’inverse. Quand on coupe à ce point les dépenses publiques, on se donne pas franchement l’opportunité de faire une transition écologique de notre industrie. On lance pas des campagnes d‘isolation des logements pour accompagner la tarification sociale histoire que ce soit pas une guerre aux plus précaires. Et forcément, on investit pas dans la recherche ou dans la production de nouvelles sources énergies. Bref, l’austérité verte, c’est pas trop ça. 

Pourtant pour Mr Hyde c’est pas si évident. Le soutien à la construction néo-libérale de l’Union Européenne n’est plus un secret, y compris les politiques les plus meurtrières pour les services publics de production d’énergie ou de transport. Quand Docteur Jekyll manifestait contre les plans d’austérité imposés à la Grèce, Mr Hyde votait les aides associées à ces plans. Une sacrée schizophrénie qui s’amplifie quand Mr Hyde est partie intégrante d’un gouvernement qui fait passer le TSCG quand Docteur Jekyll s’y oppose à l’assemblée. Bien sur, il y a du Mr Hyde chez les députés aussi car repousser le TSCG mais valider des deux mains le budget qui en découle, c’est pas le summum de la cohérence politique. C’est le pire budget depuis la libération. Ça n’empêche pas les militants (Jekyll) EELV de venir quand même la gueule enfarinée dans les manifestations dénonçant cette politique. Mieux, les dirigeants viennent même participer aux meeting comme ce Jeudi à Toulouse. Je sais pas pour vous mais moi il y a un « je ne sais quoi » qui m’agace…

La Répression verte

Docteur Jekyll, il participe à des combats clés dans notre société. Il est très impliqué avec Jeudi Noir ou le DAL par exemple. Ce Jekyll là je le respecte beaucoup. Le problème c’est que ça ne semble pas vraiment gêner Mr Hyde (au gouvernement) que les réquisitions citoyennes de logement soient expulsées avec encore plus de zèle que sous Sarkozy. Mr Hyde il est bien là ou il est, avec des œillères il se sent à sa place, avec une muselière il fait pas d’esbroufe. Tout va donc bien dans le meilleur des mondes.

Mais le pire, c’est que Docteur Jekyll est à la pointe de la lutte contre l’aéroport Notre Dame des Landes. Il a raison. Ce projet n’a pas de sens au regard du progrès que doit accomplir notre société. Alors qu’il devrait chercher à sortir des énergies fossiles et carbonées, le gouvernement s’attache à une lubie des années 60 qui va détruire les bocages et leur biodiversité. Docteur Jekyll ça l’horrifie, forcément, tout comme moi. Evidemment, derrière tout ça il y a une belle collusion de fortune avec Vinci qui dispose du terrain pour 50 piges. C’est que Mr Hyde, il a des amis qui ont des amis… Et tout ce beau monde au final, ça fini par oublier tout sauf le gros paquet de fric qui est en jeu. Ah le jour où ça va se manger, Mr Hyde sera un grand industriel de l’agroalimentaire.

Quoi qu’il en soit, Docteur Jekyll s’oppose au projet que Mr Hyde soutienT. Alors que les amis de Mr Hyde gazent, tabassent et délogent Docteur Jekyll et ses potes, Mr Hyde dit en grande inspiration que s‘il était pas ministre il serait bien au côté de Docteur Jekyll. Sauf que Mr Hyde, il est trop content d’être ministre, mais on commence sérieusement à se demander pourquoi vu la ligne politique qui s’y applique.

En vérité, dans cette histoire, j’ai beaucoup de respect pour le Docteur Jekyll. Mais il faut qu’il comprenne qu’on finisse par prendre très mal, en tant que militant, d’avoir des forces politiques dont les Mr Hyde sont de l’autre côté de la barricade. Mr Hyde a une belle agence de com’ qui lui permet de rester dans ses pantoufles tout en masquant son manque de courage politique. Docteur Jekyll se fait un peu avoir dans l’histoire et j’aimerais bien qu’il se reprenne un peu, parce que l’impression que les Verts se foutent un peu de notre gueule fait dangereusement du chemin…

Romain JAMMES

Publicités

3 réflexions sur “Grand écart et foutage de gueule à EELV

  1. Et donc, Dr Jekyll devrait se trouver un nouveau Mr Hide ? Genre qui, Jean Luc Mélenchon ? Mouarf !

    En fait, je suis d’accord avec toi, si tu étends cette critique à l’ensemble du système de représentation politique, qui est à mon sens la vraie cause de ce genre de dichotomie, pas un parti en particulier…

  2. Je ne prend pas Mélenchon pour le sauveur suprême. Cependant que pense qu’il n’y a pas de fatalité à ce que les représentants soit cohérents avec la ligne politique qu’ils représentent.

    Je trouve qu’en général ceux du FdG s’en sortent bien, d’autant qu’ils ne sont pas au gouvernement et rarement dans les exécutifs régionaux (surtout le PG). Cela dit ce n’est pas parfait, mais on en est pas à cette situation hypocrite ou les militants vont manifester au nom du parti ce que les élus du parti soutiennent.

    Je pense que ces militants rachètent une vertu à ces pourris qui végètent au gouvernement…

  3. Oh, je te taquinais sur Jean Luc. Néanmoins le PG reste un parti qui vogue sur deux tendances contradictoires : le productivisme (pour faire plaisir aux anciens cocos qui en font parti) et la transition écologique (ou le nom qu’on peut lui donner pour faire plaisir aux jeunes soucieux d’environnement).

    Et combien de militants rachètent la vertu des pourris à l’assemblée, au sénat, etc… ? Parce que il n’y a pas que le gouvernement, faut enlever les œillères…

    Après, le but de l’article, c’est de dire quoi ? Que les militants écologistes de Notre Dame des Landes sont tous encartés à EELV ? Je pense pas. Qu’ils feraient mieux de quitter EELV pour passer au PG ? Peut-être;). Que Duflo devrait démissionner ? C’est cette dernière qui me semble le plus manifeste. ET donc, j’en suis désolé, mais ça apporte quoi de plus à ce que dit Jean Michel Apathie toutes les semaines ?

    On pourrait discuter aussi d’une conception du gouvernement, où celui-ci doit avoir une seule ligne. Conception qui va particulièrement bien avec le système bi-partisan de fait (deux partis seulement ont réellement des chances de gouverner via le système des modes de scrutins, des financements, etc…) où le modèle dominant reste celui d’un gouvernement d’une seule tendance politique (si possible d’un seul parti), reflétant une assemblée dominée par un même groupe uni. Sous des système plus parlementaires (ex : 4è République), nos élus sont obligés de travailler ensemble. Alors, on nous a tous bien appris à l’école que la 4è, c’était bien d’un point de vue démocratique mais que c’était vraiment trop le bordel. Et pour que la France avance, faut pas que ce soit le bordel…

    Enfin, j’aime bien, en général, la critique des partis révolutionnaires sur le mode : on participe pas au gouvernement ni à l’exécutif. Le PG adopte cette critique, tout en cherchant à y être (pour la prochaine fois;)), je trouve cela également contradictoire. C’est pourquoi je considère que le PG est tout sauf révolutionnaire, et que Jean Luc est un vilain démagogue qui utilise un champ lexical particulier qui ne reflète ni ses convictions, ni la visée politique de son parti.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s