Quand les déserts médicaux tuent…

Vous n’avez pas dû passer à travers l’information. Et pour cause, c’est un sacré choc. Malgré tous les cris d’alarme poussés par les partis, les associations d’usagers, les personnels hospitaliers et les syndicats, ce n’est que quand on prend dans la gueule la politique dangereuse en matière de santé depuis de nombreuses années que certains prennent conscience du désastre.

J’ai la rage, une boule au ventre, l’envie de vomir cette logique inique qu’on applique à toute la société. Le fric baigne dans des flaques de sang et si j’enfonce une porte ouverte, ce n’est pas pour autant des paroles en l’air quand il s’agit de marchandiser la santé.

Vendredi, une femme a accouché, sur l’autoroute la menant à l’hôpital. Le bébé est mort. Assassiné, d’une certaine manière…

Ceci n’est pas un thriller

Pourtant, tout commençait bien. Un premier enfant pour un jeune couple du Lot. Une arrivée prématurée mais rien de dramatique. Bref, une histoire banale. Les histoires pour lesquelles nous nous sommes évertués en France à construire un maillage territorial hospitalier. Vous savez un système de santé partant de l’axiome absurde qui consiste à vouloir soigner tout le monde. Seulement, la maternité adaptée à la situation de la jeune femme est à plus d’une heure de route. Tiens donc, il y aurait un coin dans l’édifice ?

Il faut dire que dans le Lot, les maternités ça ne court pas les rues. Pour 170 000 habitants, on est passé de 4 à 1 maternité en un temps record. Celle de Figeac, à côté du domicile dudit couple, a fermé en 2009, jugée trop peu active. La rentabilité s’insérant doucement dans tous les compartiments de notre putain d’existence, les directives gouvernementales jugent qu’il faut 700 accouchements par an pour qu’une maternité soit rentable. Je ne sais pas si les rapports des experts ont prévu un taux de perte de bébé acceptable. Quand on oublie les vies derrière les chiffres on est prêt à tout…

Quoi qu’il en soit, depuis 2009, dans ce département, on recense une dizaine de naissances par an dans les ambulances des pompiers ! Mais ce genre de détail, ça n’affole personne à côté des tableaux des comptables. Et concrètement, il est là le souci !

Le nouveau marché de la mort

Car le cas n’est pas isolé. En 2011, une femme avait accouché seule à la maternité de Montauban après avoir appelé à l’aide pendant 20 minutes. Son enfant n’y avait pas survécu. Evidemment, de restructuration de personnel en restructuration de personnel, on fini par être débordé. Les fermetures de maternité sont légion. En 35 ans, nous sommes passés de plus de 1300 maternités à 525 (en 2010). Evidemment, la concentration de l’habitat autour des grandes capitales régionales ne peut pas expliquer l’échelle du phénomène. Mais vous savez, le pire… c’est que ça continue !

Les déserts médicaux c’est souvent un consensus de terrain. L’hôpital Sud-Francilien en a été le parfait exemple. Il a tenté de regrouper les 2 hôpitaux des 2 plus grosses villes de l’Essonne dans un magnifique partenariat public-privé. Les catastrophes financières et sanitaires générées par le chantier et le contrat (un fameux PPP) ont étouffées le personnel obligeant à plusieurs restructurations (entendre suppression de postes). À l’époque de la signature du contrat, le ministère (X. Bertrand), Dassault (maire UMP de Corbeil-Essonnes) et Valls (maire PS d’Evry) sont unanimes sur le projet.

Plus généralement, quand on soumet la santé aux normes comptables libérales courtermistes, on file à la catastrophe. Les systèmes de santé les plus privés sont les plus onéreux et les moins efficaces. L’égalité d’accès au soin, déjà sacrément en berne en France, est carrément illusoire dans de nombreux pays. Malgré toutes les promesses en campagnes électorales, et celles redites au moment du dernier drame. Le gouvernement nous enferme toujours dans la spirale infernale du problème. La simple adoption du TSCG est un non-sens si l’on veut endiguer le problème. Comment refaire de la santé un service de proximité, avec un personnel suffisant et bien formé tout en voulant réduire le déficit à 3% d’ici à 2013 ? Comment, avec cette politique fiscale minable qui épargne toujours les plus aisés et les revenus du capital ? Comment, sans s’attaquer aux niches fiscales et en courbant l’échine dés que 10 personnes font un groupe Facebook et une pétition avec le soutien du MEDEF ?

Hypocrites.

Romain JAMMES


Publicités

3 réflexions sur “Quand les déserts médicaux tuent…

  1. putain, mais arrétez de faire dans l’émotion ras des tripes là ou les médias vous emmenent !

    oui, la désertification médicale est un déni d’égalité des citoyens sur le territoire …
    oui la désertification médicale est une gigantesque saloperie …

    mais là, dans ce cas , il faudrait prendre en compte :
    -le fait qu’existe à 30mn de figeac une maternité sauvée par l’action des citoyens ( decazeville )
    -le fait que n’importe quel professionnel de santé déconseille les longs trajets en bagnole en cas de grossesse à risque …

    -le fait que aucun des 2 plateaux techniques de Brive n’était averti de l’arrivée d’une patiente « à probléme »

    etc …

    alors oui, défendons l’offre de santé de qualité pour tous sur le territoire, mais pas en sombrant dans le sensationalisme de la presse de droite …

  2. Bonjour,

    Je n’ignore pas ces éléments. Néanmoins l’événement est arrivé et n’est pas un événement isolé (sur ce territoire mais également dans d’autres). On ne peut donc pas nier qu’un phénomène plus large existe et est directement lié au regroupement des centres hospitaliers au dépend des lieux les moins habités.

    Après je ne suis pas journaliste dans la presse classique. Si c’était le cas j’aurais traité l’affaire différemment. L’émotion c’est aussi l’essence de mon moteur. Il ne m’aveugle pas mais je tiens à l’exprimer quand j’écris une note sur mon blog personnel.

    • Bonsoir, Mr JAMMEs
      N’ayez pas de regret, puisqu’on est d’accord, pour la majorité des gens (et surtout des mamans 🙂
      Le fait de répondre :
      le fait que n’importe quel professionnel de santé déconseille les longs trajets en bagnole en cas de grossesse à risque …est un foutage de gueule quand on dit justement qu’il ne fallait pas supprimer les maternités de proximité !…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s