« Scientifiquement vous êtes connes ! »

Dans la série j’enfonce des portes ouvertes pour les féministes, je vais en rajouter une petite couche. Je ne dis pas ça pour annoncer que mon article va être inutile (voyons je vends le nombre de visites à des publicitaires quand même*), simplement les féministes averties sont bien au courant de l’arsenal pseudo-scientifique qui vient systématiquement leur renvoyer leurs ovaires à la gueule et justifier les comportements sociaux des dominé-e-s par la nature (voir cet article : ici).

Néanmoins, pour nombre de lecteurs de ce blog, ceci sera une découverte. Vous comprendrez peut-être même pourquoi, quand un argument pseudo-scientifique-validant-la-domination-masculine s’invite dans une conversation féministe, il précède parfois un certain nombre d’invectives. Cet article n’est pas exhaustif, il propose un petit florilège de ce que j’ai vu dernièrement et que vous risquez d’apprécier. Vous êtes prêts ?

La bonniche

Alors sachez-le, les choses sont finalement assez bien faites. Vous savez qu’elles s’approprient jalousement 80% des tâches ménagères. Elles utilisent d’ailleurs souvent cette excuse pour arrêter leur carrière professionnelle dès leur premier enfant afin vivre au crochet de leur mari. Quelles assistées ! Et bien certains scientifiques y voient un côté particulièrement positif, vous allez voir lequel…

Certains hommes (peut-on encore les qualifier d’hommes ?) ont une vie bien morose et un penchant inique pour l’empathie envers les femmes. Je sais, c’est dégueulasse, ils ne pensent probablement pas aux conséquences que cela a sur tout l’appareil de domination masculine construit depuis des siècles. Bref, cet acte égoïste, en plus de les tuer à la tâche, à la particularité d’augmenter les risques de divorce… L’homme y perd sur tous les niveaux. Et si certains scientifiques doutent du lien de causalité directe, les journalistes sont là pour le rappeler dans les gros titres… Alors messieurs, gardez-vous bien de récurer les chiottes. Simplement les salir (parce que vous n’êtes pas foutus de bien viser), c’est tellement plus agréable !

Mais ce n’est pas tout ! En refusant ce stupide partage des tâches que les extrêmistes-féministes-castratrices veulent nous imposer, vous œuvrez à la santé de votre compagne ! En effet, d’après le site Top-santé, une étude scientifique on-ne-peut-plus-sérieuse révèle que faire 2h30 de ménage par jour réduit le risque de cancer du sein. Vous savez ce qui vous reste à faire. Messieurs, pour la survie de votre couple ET celle de votre compagne, laissez la tout faire à la maison !

Le sexe et la conception

Quand les hommes inventent de toute pièce des normes pour que les femmes restent bien à leur place, il y a parfois quelques contradictions. Mais bon, c’est le jeu quelque-part. Puis comme elles ne sont pas rationnelles pour 2 sous, aucun risque que cela soulève quelques oppositions. Dans cet arsenal, il est important de montrer à la femme qu’elle est faite pour enfanter et que cela détermine toute sa vie. Mais comme nous sommes friands de petites gâteries (qui, sauf erreur de ma part, aboutissent rarement à une insémination), il faut bien justifier cela autrement.

On découvre donc dans ELLE que la fellation est devenue le ciment du couple. Pas mal ! Évidemment, le plaisir de la femme et ses conséquences sur le couple, ce n’est pas le sujet. Comment imaginer qu’une femme exige avoir un plaisir sexuel comme condition de son couple. Allons soyons sérieux, il faut lui apporter des fleurs, être sensible et un brin émotionnel tout en gardant une virilité à toute épreuve. Rien à voir avec le sexe voyons ! Vous imaginez un titre de presse « Le cunnilingus est le ciment du couple » ? Revenons à la réalité bordel !

En tout cas rassurez-vous, en dehors de la justification de cet acte qui n’a rien de naturel si on en suit la logique des plus réac’, la femme est constamment rappelée à son identité de conceptrice. L’ovulation, par exemple, structure une partie hallucinante de nos comportements sociaux. C’est important de rappeler à une femme que ce qui lui arrive est essentiellement la conséquence de ses ovaires ! Ainsi, une femme en ovulation va recueillir davantage de pourboire, elle aura une démarche un peu étrange, et elle sera davantage attirée par la virilité masculine (oh oui !). Quoi de plus naturel merde ! Évidemment les femmes font naturellement plus confiance aux autres (elles sont si naïves), sauf pendant l’ovulation ! Pas de bol, c’est le moment où elles doivent trouver un homme viril pour accomplir le destin de l’humanité… Fichtre ! (je censure toute remarque sur ce mot)

Comme cerise sur le gâteau : les femmes sont accrocs du shopping pendant leurs menstruations ! Vous savez, messieurs, à quel moment cacher votre carte de crédit… (Oui, voir le paragraphe 1 sur leur dépendance et leur fainéantise !)

La sensibilité (oh comme c’est mignon !)

Les femmes sont plus sensibles, j’en ai déjà parlé. Bien sur, il y a l’explication séculaire du lien plus important entre les deux hémisphères cérébraux de leur cerveau. Une étude qui date de la fin du 19e siècle, notamment avant l’apparition d’outils relativement pratiques pour étudier le cerveau comme les IRM.

Évidemment, cette gabegie a des conséquences sur le milieu professionnel. Les femmes étant naturellement plus sensibles au stress, comment en faire de bons dirigeants. La secrétaire, au moins, n’a pas de responsabilités. La sensibilité de la femme la rend d’ailleurs particulièrement insomniaque et donc beaucoup moins efficace au travail. Par exemple, un bon sommeil, pour une femme, nécessite un couple heureux et stable. Les hommes, eux, s’en carrent bien de ces choses là. Quand ils sont fatigués, ils dorment, un point c’est tout ! (La nature est si bien faite…)

Bref, tous ces sauts d’humeurs menstruels, cette sensibilité aux émotions etc… participe de toute façon à une totale incompréhension des femmes. Cet être complètement irrationnel est incontrôlable et n’a de contrôle sur rien. Heureusement, la moitié de l’espèce humaine est masculine donc logique, rationnelle, et sait lire une putain de carte routière (ce qui s’avère relativement pratique). À n’en pas douter, les Amazones sont un groupe de touristes qui se sont perdues faute d’hommes pour les conduire dans la forêt.

La science nous en apprend donc tous les jours ! C’est peut-être bien, aussi, parce qu’elle est très largement masculine… Mais là je divague, hein ?

 Romain JAMMES

* Ceci est une blague

Publicités

15 réflexions sur “« Scientifiquement vous êtes connes ! »

  1. Pour ce qui est du ciment du couple, il faut croire que les couples homos n’existent pas…
    Parce que si on veut être juste avec les couples lesbiens et gays, on doit retirer toute allusion à l’un ou l’autre des sexes. Exit les gamahuchages de toutes sortes, donc.

    Le baiser, ciment du couple ? Mouais, trop fleur bleue.
    Le doigt dans le cul, ciment du couple ? Ah, non, c’est pas assez vendeur.
    Du coup, on prend un truc coquin mais pas trop, et on se casse pas le cul à trop réfléchir.
    Et j’ai l’impression (mais peut-être me trompé-je) que c’est justement quand on essaie d’éviter de trop réfléchir qu’on reprend les préjugés, qu’ils soient sexistes, racistes, ou simplement sociétaux.

  2. L’article est marrant, plaisant a lire. Il est vrais certaines trouvaille scientifique sont plus que douteuse, mais il n’en reste pas moins que l’homme et la femme sont morphologiquement différent…. Et la dessus, même une communauté scientifique composé entièrement de femme ne pourra le contredire. Il en résulte obligatoirement des différence. SANS que cela amène la supériorité d’un être sur un autre !

    Mheshimiwa.
    http://le-petit-emmerdeur.com/

  3. Pingback: Genre, féminisme | Pearltrees

  4. Qu’on se le dise, toutes les différences cognitives entre l’homme et la femme ont pour origine l’éducation, la culture, les normes et valeurs societales.
    Et les hormones on toujours bon dos.
    Quant à la sensibilité émotionnelle, elle n’est évidemment pas exclusive à la femme, ce qui me rappelle un film à voir : Equilibrium (qui décrit un futur sans émotion, érigé par la rentabilisation totale de tout effort humain. Bref, comment pourrait-on se prétendre humain dans sensibilité? Homme ou femme.

    • Je remplacerais bien « toutes les » pas « l’immense majorité des ». Parce que oui, nous avons un corps différent, des hormones différentes, que cela modifie par essence notre expérience, et donc par conséquent notre comportement.

      Mais les différences cognitives que l’on observe de nos jours n’ont franchement rien à voir avec ça, et sont des constructions sociétales. Pourquoi, dans les deux professions médicales les plus fréquentes, médecin et infirmier(e), a-t-on une si grande disparité des sexes ? Pourquoi une majorité de médecins hommes ? Pourquoi plus d’infirmières que d’infirmiers ? A cause de la sensiblerie des femmes, plus proches des malades en tant qu’infirmières ? A cause de leur fainéantise, les études d’infirmières étant plus courtes ? Ou tout simplement parce que le médecin dispose d’un poste de pouvoir ?

      Et non, pour avoir eu quelques crises d’ataraxie, une personne sans sentiment n’est pas un être humain, mais une simple machine biologique. Et cet état, s’il est probablement très utile dans les situations dangereuses, n’est clairement pas à souhaiter dans la vie quotidienne.

  5. Pingback: On a testé pour vous : le clito ! « L'Art et La Manière

  6. Pingback: On a testé pour vous : les bienfaits du sperme ! | L'Art et La Manière

  7. Pingback: Megamag | Toute l'actu 3.0 !

  8. Pingback: Jeudi 21 mars : La surprise masculiniste ! | L'Art et La Manière

  9. Je prends connaissance un peu tardivement de cet article. Pour simplement nourrir la réflexion et le débat, je vous encourage à lire les excellents bouquins de Catherine Vidal (une conne 🙂 neurobiologiste directrice de recherche à l’institut pasteur). Pour donner un petit avant goût : http://www.youtube.com/watch?v=OgM4um9Vvb8 (allez quoi, moins de quinze minutes, franchement ça les vaut).
    Et ce qui est le plus étonnant avec cette charmante dame, c’est que cela fait plus de dix ans qu’elle tient le même discours, de conférence en conférence (en cherchant un peu, vous trouveriez une conférence qui dure près d’une heure et qui dit à peu de choses près la même chose que dans ce « résumé » pour Ted)… mais que je n’ai encore jamais jamais jamais entendu parler de ses théories au « grand public » (ouais, une petite interview au JT de TF1 quoi…).
    Par contre, j’ai encore, et pour la énième fois, entendu au déjeuner il y a trois jours, une grande ingénieure d’un grand Centre National (que je ne peux citer), m’expliquer que c’était normal s’il y avait plus d’hommes dans les écoles d’informaticiens… Question de cerveau gauche et droit… Sans déconner… Sans déconner… Les bras m’en tombent.

  10. Pingback: On a testé pour vous : les sondages sexistes de ELLE ! | L'Art et La Manière

  11. Pingback: « Scientifiquement vous êtes connes...

  12. Pingback: On a testé pour vous : les bienfaits du sperme ! | Orgasmik

  13. Pingback: L'art et la manière | Pearltrees

  14. Les sciences ne sont pas toujours du côté de la domination masculine (je défend mon beefsteak en tant que futur prof de science qui devra assurer l’éducation sexuelle scolaire de vos enfants tout de même), elles permettent même de démonter les arguments pseudos scientifique que tu cites dans ce billet. Ces putains d’arguments pseudos scientifiques qui ne sont en fait que de la science mal faite car biaisée par un avis. Sans à priori et avec une méthode rigoureuse c’est la science qui arrivera à défaire ces arguments. Pour une fois que les directives de l’éducation nationale sont fondées ! :

    http://eduscol.education.fr/cid47784/le-cerveau-a-t-il-un-sexe%A0.html

    C’est un article entièrement scientifique et référencé (par femmes et hommes) pour sortir un peu du cadre de l’ironie de ce billet (je critique pas hein, j’ose espérer pouvoir compléter !)

    Il synthétise toutes les « explications » des différences homme/femme et pourquoi elle n’ont aucune autre valeur que celle que l’éducation leur a donné. En gros : Plasticité cérébrale (=capacité du cerveau humain à s’adapter à son environnement) SUPERIEUR à toutes les différences que les cerveaux peuvent avoir de par leur origine génétique (entre femmes et hommes mais aussi entre touetrs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s