Ces sportifs qui s’en prennent aux journalistes…

Un air de déjà vu…

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais c’est rudement à la mode ces temps-ci de s’en prendre aux journalistes. Alors on connaissait déjà quelques hurluberlus de la trempe de Cantona qui cognaient dans le tas mais ce coup-ci je flaire un truc un peu différent qui mérite qu’on s’y attarde.

Parce que bon, on peut dire ce qu’on veut mais Onesta et Karabatic ne sont pas Cantona (avec tout le respect que j’ai pour eux). Alors le petit saccage du plateau de l’Equipe TV dénoncée avec les mots les plus durs par toute la presse a de quoi interroger. Et en effet, ce n’est pas sans raison (ni, certes, sans alcool dans le sang) que nos chers sportifs se sont adonné au déménagement. À plusieurs reprises le journal a été particulièrement amer avec le sélectionneur et n’a pas hésité à interpréter plus que moyennement la forme physique des athlètes. On avait dit pas le physique bordel ! Evidemment, replaçant les choses dans leur contexte et surtout quand on connait la portée du journal l’Equipe, on se dit que ces réactions ne viennent pas de rien.
C’est d’ailleurs le cas de toute personne à peu près normalement constituée. Car si Samir Nasri a insulté un journaliste pendant l’euro de football, ce n’est surement pas par plaisir. Vous avez entendu quelque-chose à ce sujet ? Moi pas ! Cette histoire des handballeurs en rappelle donc bien d’autres. Cantona que je citais, Zidane victime d’un vrai harcèlement à son entrée au Réal de Madrid, etc… Le drame dans tout ça, c’est que le journaliste, lui, il se sent tout à fait dans son rôle. Il écrit des immondices quand sa rédaction lui demande, il considère que c’est un devoir pour toute équipe qui vient d’être championne Olympique de monter sur un plateau TV alors qu’à choisir entre se la coller pour fêter ça et des projecteurs dans la gueule… vous comprenez la suite. Une réaction assez coutumière au final.

En politique

Et cette réaction, elle n’est pas qu’en sport. En politique, le journaliste est Roi et s’y croit vraiment, si bien qu’il agit en considérant bien que c’est lui fait l’élection. Un pouvoir qui transforme complètement le rôle de la presse dans une démocratie moderne. La preuve de cette aliénation je l’ai eu devant mes yeux à plusieurs reprises pendant la campagne en accompagnant Mélenchon. Une fois même, à Grigny, nous devions pousser plus loin des journalistes qui empêchaient le candidat d’aller voir les habitants rassemblés dans un gymnase.

  • Scandalisé un journaliste me dit alors : « Si vous faites ça je ne vais pas avoir des images correctes à donner et vous n’aurez aucun traitement médiatique ! »

Ça vous donne une idée de la pression qu’ils entendent mettre sur un Service d’Ordre qui à autre chose à foutre que de virer des journalistes mais qui est juste là pour pas que y ait de débordement.

  •  J’ai donc patiemment répondu : « Mais vous savez, Jean-Luc Mélenchon ne vient pas à Grigny pour voir des journalistes. Il vient à Grigny pour voir des Grignois. Vous êtes Grignois monsieur ? » Bien sur il s’est tût.

Les médias se permettent donc à peu près tout, même les plus gros mensonges en direct et déforment de toutes les manières possibles la réalité. Là encore, j’ai quelques exemples en tête mais passons… Cela passerait si le journal assumait une ligne éditoriale allant dans ce sens et les critiques qui vont avec. Mais aucune riposte n’est acceptable sans qu’apparaisse une réaction corporatiste caricaturale.

« Nos confrères »

Car la presse attaque, mais se défend, et de quelle manière. Si je suis le premier à dire que les médias ont un rôle à jouer dans notre démocratie, brandir à tout bout de champ cet argument fini par l’éroder quelques peu. D’autant que c’est particulièrement mal habile. Prenons le cas Nasri. Le journaliste de BFM-TV que j’ai pris en flagrant-délit (lol) de corporatisme primaire a quasiment expliqué la défaite de l’équipe de France en quart de finale à cause de l’insulte du joueur envers un « confrère » journaliste. Il faut oser ça, non ? Les exemples avec Mélenchon sont légions, quand il se fait insulter de tous les noms, y compris traité de fasciste, et que la moindre remontrance le fait passer pour le diable…

Cette réaction des journalistes est d’autant plus insupportable qu’ils insistent abondement sur leur « confrère » victime de la forfaiture. LA – GROSSE – BLAGUE ! Mais ils ont fumé quoi les journalistes ? Vous savez dans quel genre de groupes les membres s’appellent des confrères ? Les ordres. Oui y en a quelques-uns : les avocats, les médecins,… Ces ordres sont munis de règles éthiques (serment d’Hypocrates,…) qui doivent être respectées sous peine de radiation.

Est-ce que le journalisme est un ordre ? Non. Est-ce qu’il y a une seule règle éthique qui doit être respectée par les journalistes ? Non. Les journalistes ont toujours rêvé d’être un ordre, mais ne le sont pas en droit pour la simple raison qu’on est journaliste (avec sa carte de presse) parce qu’on est payé pour faire des articles (ou des reportages, des photos…bref) indépendamment de ce qu’il y a dedans. C’est comme ça, c’est la règle. Est-ce qu’on peut radier quelqu’un du journalisme ? Bah pas vraiment non, une entreprise peut le virer s’il ne fait pas le boulot demandé, voilà tout. Sinon ça ferait longtemps qu’un bon nombre de « journaliste », de Apathie à Barbier, pointerait à pôle emploi comme 10% de la population active dont ils se moquent à longueur de temps… Alors serait-ce une bonne idée ? Oui, surement.

Tout ça pour dire, que ces sportifs qui s’en prennent aux journalistes, au final, ils ont bien raison…

Romain JAMMES

édit. : Je tiens à préciser que j’ai une très haute opinion du journalisme et que je ne mets pas tout dans le même tas. Malheureusement ce sont les élites journalistiques qui définissent les valeurs, les systèmes de légitimation et les modes de production du champs journalistique. Et les pratiques et représentations des journalistes précaires sont ainsi structurées et souvent intégrées. Cet article n’a pas prétention à être exhaustif mais plus à passer un coup de gueule pour créer le débat.

About these ads

16 commentaires on “Ces sportifs qui s’en prennent aux journalistes…”

  1. sha1966 dit :

    Pas mieux!!

  2. Je comprends ton légitime courroux, mais il y a quand même deux bémols à apporter.
    Tout d’abord, les journalistes possèdent tous une carte de presse, qui peut bel et bien ne pas leur être renouvelée, selon différents critères, par la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels.
    Ensuite, il y a plusieurs chartes qui définissent la déontologie des journalistes. Elle sont d’ailleurs facilement consultables pour qui se donne la peine de chercher.

    Je te conseille le site du Syndicat National des Journalistes. On y trouve notamment la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes, rédigée à Munich en 1971. Son respect est, tu le remarqueras, assez aléatoire…

    • Romain JAMMES dit :

      Salut,

      Et bien justement la règle pour donner cette carte de presse n’a rien à voir avec la déontologie puisqu’il s’agit seulement d’avoir au moins la moitié de ses revenus issus d’une entreprise de presse. Donc rien de ce que tu écris n’est pris en compte par la commission qui la délivre, seul le journal peut décider de te virer…

      Les chartes sont des témoignages mais il n’y a aucune injonction a les appliquer.

      • Certes. Ceci étant, qui détermine si ton travail est du journalisme, sinon cette fameuse commission ? Ceci étant, il faut bien reconnaître qu’elle se préoccupe assez peu du respect des chartes.

  3. Pour me situer j’avais deux frères journalistes…lesquels m’ont aussi parlé de l’auto censure…Ce qu’on ne dis pas parce que l’on sait que ce n’est pas dans le ton du journal…Ce que mon frère ainé avait pu Vérifier en étant viré de Sud Ouest(chef d’agence alors) pour avoir utiliser la formule célèbre depuis Selon les organisateurs..ils parlait en 1968 de la manifestation de soutien au Général De Gaulle.
    Oui il est vrai que leur cartes de presse peut leur être retiré…Mais pas dans la minute…il faut même des faits assez graves.
    Je crois que là il est question de Déontologie. Or il me semble à moi que l’ensemble, (ce qui donc évidemment, ne veut pas dire TOUS) de la profession, a perdu de vue, voire ne sait pas même de quoi il s’agit.
    Sinon la « profession toute entière aurait du s’insurger lors de la Campagne électoral à plus d’une occasion…Quelques exemples simples…
    Par exemple les Supers Manifs Sarkozienne et Hollandienne.
    Le jour ou il y eut les deux « Meetings «  »Geants » » », sur BFM et LCI, Avant en attendant, pour meubler, les envoyés spéciaux nous expliquent que les deux places ne peuvent contenir QUE tant de personnes et qu’en plus pour des raisons de sécurité, nanani, nanana, soit 10 000 en moins, et repris en boucle car l’attente trainait un peu !
    Et puis on nous annonce le double le triple….A deux trois journaux prés silence Radio, personne ne réfute !
    deuxième chose la super émission de Pujadas….
    Les postulants sont confrontés à des « experts avec qui ils échangent des arguments, ça s’appelle un débat, normal, correct…t’a plus ou moins d’arguments, tu te défend normal.

    Mais que viennent faire les deux Cloowns qui distribuent des bons et mauvais points aux uns et aux autres, hors leur présence, c’est quoi là du journalisme ???
    Quel Journal digne de ce nom, quel Journaliste digne de ce nom a protesté ??
    Ou était les gens dont la fonction est de respecter le pluralisme et la déontologie, quelles cartes de journalistes, quels rappels à la déontologie, ou il était le CSA.
    Revenons à des choses plus banals hélas encore, quand un délit ou un crime vient de se commettre, et que la Télé ou support papier, nous en disent plus même que le juge lui même n’en sait…….
    6 mois,1ans ou plus , plus tard quand le présumé innocent est blanchi, elles sont ou les excuses de la presse qui à broyé définitivement parfois la vie d’un innocent et de sa famille…
    Parfois même pas un mot.
    Alors c’est toujours dommageables de « détruire » le bien d’autrui, mais il y a des fois ou cela soulage, demandé à Xavier Mathieu…et c’est parfois aussi un peu mérité!

  4. Et puis si c’est pas fait, allez voir le film « Les nouveaux chiens de garde », une perle pour comprendre le « rôle » des journalistes/éditocrates dans la construction de l’opinion.
    J’aime bien ton article Romain, la bataille culturelle sera dure !

  5. [...] Un air de déjà vu… Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais c’est rudement à la mode ces temps-ci de s’en prendre aux journalistes. Alors on connaissait déjà quelques hurluberlus de la trempe de …  [...]

  6. humaniste dit :

    Très bon article et rien à rajouter tant cette corporation de « chien de garde » couverte de plumes et de goudron est écœurante.

    La majorité de ces médiacrates portent la responsabilité des problèmes mondiaux tant leur servilité à la finance est d’une « collaboration » sans borne.

    Alors devant des sportifs « balaisent » ils ne font pas les beaux et se font dessus.

  7. mimi24 dit :

    une mode en effet qui risque d’alimenter le « tous pourris »Les relations désastreuses de JL avec les journalistes est ,ce me semble,une des raisons de l’échec électoral parce que leurs proches et les nombreux techniciens qui traivaillent directement avec eux savent que ce ne sont pas des fachos mais que leur liberté était tout simplement entravée par le pouvoir précédent.( les hommes placés par l’Ex sont toujours à la tète de radio-france et france télévision,ce qui explique que rien ne change).Donc beaucoup d’électeurs potentiels choqués…

    Je ne doute pas Romain(que vous ètes jeune!)que vous aurez la curiosité intellectuelle d’élargir vos connaisances ;http://www.le-temps-du-jt-marcel-trillat.fr/rep%C3%A8res/marcel-trillat
    Pas une seule fois JLM ne dénonce ce que raconte Marcel Trillat dans son film »le temps du j-t »
    Le savait -il?
    C’est pour avoir tenter de le faire que j’ai été exclue du blog d’une manière fort désobligeante qualifiée de « délire corpo ».
    M Trillat est au dessus de tout soupçon:Une des premières personnalités à signer l’appel pour le Front de gauche.Présent à l’usine quelques jours avant les présidentielles pour présenter son film »rèver le travail ».Une carrière de journaliste à la télé publique exemplaire…
    Ce qui est vrai,si rien ne change,les jeunes recrues finiront par trouver normale la soumission au pouvoir une fois la génération de Marcel disparue.
    Le film d’Halimi est à charge uniquement,il ne va pas voir ce qui se passe dans les rédactions.Il se borne à reprendre l’étude qu’à fait(il y a 1/4 de siècle!)Chomsky sur les médias américains ou le service publique est quasi inexistant.
    JLM aurait du ,plutot que se mettre à dos toute une profession et leur proches(il y a plus de 30 000 cartes de presse tentait de les aider.Les électeurs ne savent pas que la presse est sous controle.48% des électeurs se sont laissé abuser par la musique médiatique et ont voter Sarko
    malgré leur degré de détestation.A peine croyable!Ce qu’il aurait été utile qu’ils sachent;C’est à une presse muselée que l’ont reconnait un état totalitaire.
    Va-t-on continuer sur une stratégie aussi dévastatrice?

    • Oui pas faux, mais le temps électoral s’écoule vite, très vite. Et JLM a parlé de la condition du précariat, d’une grande part du monde de la presse.
      Or les soucis qu’ il a eu avec la Presse, il les a eu justement avec ceux qui ne font pas du journalisme, ceux qui sont là pour vendre des pages de Pub, autour du Buzz qu’ils créent !
      Que ce soit le « Petit journal », comme l’apprenti dont la vidéo a tournée 3 semaines sur le net avant qu’il réussisse à la placer dans les « grands Médias ».
      La soumission au pouvoir dépasse déjà la presse et depuis longtemps : c’est écrit dans le journal, donc c’est vrai, un peu beaucoup, c’est pareil ! Il n’y a aucun recul….
      Les membres de la commission Jospin /Bachelot(qui sont tous bénévoles), vont toucher …..des milliers d’euros…et il n’y a rien à faire pour stopper la rumeur.
      TF1 a réussi a pulvériser la part de réflexion de la ménagère de ….Anrenne 2 dans sa course à l’audience a emboîté le pas, M6/BFM……..et FACE BOOK finit le boulot !

      Comment reprendre la main, sans le courage des journalistes eux mêmes…
      Quels sont ceux qui osent être seulement un peu décalé, du Politiquement correct.
      De la pensée économique unique, ou sont ceux qui osent dire d’autres proposent des solutions différentes…
      Quels sont ceux qui ont osé dire mais Les Grecs ne demandent pas à sortir de l’Euro, pas plus à Tsyritza qu’ailleurs ??

      • mimi24 dit :

        SI vous ouvrez le lien que j’ai donné précédemment,sous l’onglet » le film,avec la participation de… »vous avez l’ambiance qui régnait en sarkoland à la rédaction de F2,( la peur )puis dans les extraits une explication de ce que fait l’apprenti qui ne méritait pas le qualificatif de petite cervelle et enfin sous l’onglet « distribution,bonus, scènes coupées… »un passage édifiant…
        JLM ne peut pas tout savoir mais pourquoi W.M bloque les infos?
        OUI,les journalistes ont une déontologie mais que peuvent-ils faire quand leurs employeurs
        (les Lagardère,Bouygues,Arnaud …) ne sont pas tenus de respecter cette déontologie?
        Les journalistes demandent simplement qu’une loi soit faite dans ce sens.Ils ne sont pas si pensée unique qu’on peut le croire.
        Quand à l’ex qui s’était autoproclamé big boss des télés et radios publiques il aurait du au contraire faire respecter la constitution(liberté d’opinion donc de la presse).C’est çà qu’il fallait dénoncer ,pas s’en prendre individuellement aux uns ou aux autres!
        Dur, dur de ramer à contre-courant

      • Soyons gentil et ne mélangeons pas tout…Dans le cas Mélenchon comme je l’ai dit plus haut la brièveté ‘une campagne, ou il faut faire des choix ….Ce serait fort malhonnête de lui reprocher, de n’avoir eu que le temps de stigmatiser ceux qui se trouvaient face à lui, quand personne dans la dite presse laquelle se veut indépendante, n’a trouvé le temps qui d’un édito, qui d’une phrase lâchée en commentaire, de remettre juste et seulement les pendules à l’heure….Non la grande solidarité de la Presse Martyrisée, de la presse…de la presse…Mais de la presse libérée, et libérée par elle même…. Ça on nous l’avait déjà fait autrefois, avec un autre Talent.
        Je l’ai dit plus haut je suis frères de journalistes…il y a parfois un grand écart entre le ressenti et la pensée, et l’écrit !

  8. mimi24 dit :

    Est-ce si difficile de comprendre que la presse qui »se veut indépendante »comme vous l’écrivez,ne peut plus l’ètre à cause de sa concentration de plus en plus grande dans les mains d’une poignée de milliardaires du cac40?
    Est-ce si difficile d’admettre que les médias publiques étaient sous le controle du nain depuis 2002?
    Je ne fait pas de reproches,je vote pour JLM depuis 2009,mais un constat douloureux basé sur une trés longue expérience professionnelle ,j’ai écrit que JLM ne pouvait pas tout savoir…
    3 jours avant les législatives,MLP affirmait sur le plateau de Pujadas que Mélenchon la traitait de fasciste et que d’ailleurs il traitait aussi ses collègues(de Pujadas) de fasciste..ça,tout le monde avait pu le constater.
    A ce moment ,j’ai su que notre score de dimanche serait catastrophique.

    • mimi24 dit :

      et pour finir,
      Les journalistes ont beaucoup menti par omission ou pas dans les journaux, télévisés et les émissions politiques,c’est vrai.
      D’un autre coté,les documentaires(moins surveillés)donnant à voir et à comprendre ce qui se passait n’ont pas manqué,je pense en particulier à »looking for Sarkozy »diffusé par arte.
      Un reportage de la télé suisse romane, »Sarkozy,vampire des médias » a tourné un bref instant
      en 2009 sur internet avant d’ètre interdit en France.Libre,l’information?
      Peu avant le 1er tour,le 13h de Delahousse(moins sous pression que le 20h) diffusait en grand format un documentaire sur Tatcher aux antipodes de la pensée unique;on pouvait y voir les dégats de ses réformes ultra-libérales,de quoi faire réfléchir l’électeur.
      Actif sur tous les fronts(son état d’épuisement à la fin!)JLM a été laissé hors sol sur la question des médias.Revoir ce qui s’est dit en 2010 et en 2011 aux remue-méninges m’incite à croire que c’était pour lui non pas une stratégie mais une conviction(fausse)
      Soyons gentil?Pour lui, pour tous les bénévoles qui se sont impliqué dans la campagne,pour tous ceux qui veulent que le Front de gauche progresse ce qui serait »gentil »
      c’est qu’il le sache.

      Vos journalistes de frères ont -ils travaillé pour un média dominant dans la période 2002-2012? M’entretenant avec des collègues d’une station régionale de F3,j’ai vu qu’il n’avait pas
      le mème vaicu que moi.Cela se confirme en revisionnant les passages de JLM en télé région.
      les journalistes sont beaucoup plus cool avec lui(et non pas plus compétant comme l’écrivent naivement les contributeurs de son blog )

      amitiés

    • filou91 dit :

      Bonjour,

      Tout ce que vous écrivez est juste notamment le contrôle des médias par les grands patrons français copains de l’UMP.

      Vous oubliez tout de même l’essentiel : le lecteur ou le téléspectateur !

      En effet, ce sont eux qui vont alimenter nos chers journalistes par ce besoin de spectaculaire, de révélations croustillantes. Quels sont les journaux qui marchent le mieux ? Gala, voici, paris match, closer, etc… que des journaux infâmes que les gens s’arrachent. Il suffit de regarder dans la quasi-totalité des salles d’attente !

      Les journalistes donnent aux gens ce qu’ils veulent même si pour cela il faut « un peu » transgresser la déontologie ! Avec l’excuse bidon du : si c’est pas moi qui le fait, ça sera un autre…

      Cette dérive il faut la chercher autour de nous, des gens qui nous entourent qui poussent le journaliste à aller toujours plus loin. Pour qui ? Pourquoi ?

      C’est la même chose pour un sportif comme évoqué dans le ticket de Romain ou pour un politique, la seule différence est que l’un est préparé à cela et pas forcément l’autre.

      Le mot qui résume tout est : VOYEURISME !

      Des gens qui s’arrêtent au milieu de la chaussée pour regarder quand il y a des accidents sur l’autoroute au trou du cul de la star le seul fautif c’est « nous » lecteur ou téléspectateur qui en demandons et en voulons toujours plus !

      Cela dit, je n’excuse tout de même pas le comportement lamentable de certains sportifs !

      Filou91


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 281 autres abonnés